Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Église Orthodoxe de Contrexéville
Saint Vladimir et Sainte Marie-Madeleine 

Paroisse du Patriarcat de Moscou et du Patriarcat de Serbie en France

Histoire de l'église

  

Histoire de la Chapelle Russe Orthodoxe
de Contrexéville

 

 

 A partir de 1902, la tante du tsar Nicolas II,  la grande-duchesse Maria Pavlovna de Russie    (1847-1920), venait régulièrement faire une cure dans les Vosges. Chaque année, elle passait plusieurs semaines et logeait soit à l’Hôtel de La Souveraine, soit à l’Hôtel Cosmopolitain.

 

En 1909, l’année de la mort de son mari le grand-duc Wladimir, frère du tsar Alexandre III, elle fit ériger en sa mémoire une petite chapelle orthodoxe dans le parc thermal de la ville.

 

Ses visites furent interrompues à cause de la Première Guerre Mondiale pendant laquelle elle dirigea à Saint-Pétersbourg un hôpital militaire de la Croix Rouge. En 1917, la révolution russe la projeta sur les routes de l’exil.

 

Installée en France avec ses fils, elle arrive à Contrexéville au début du mois de juillet 1920. Malade, fatiguée, anéantie par les tragédies, à 66 ans, Maria Pavlovna sent peu à peu ses forces l’abandonner et elle meurt le 5 septembre 1920, dans sa chambre de l’Hôtel de La Souveraine.

 

Elle est ensuite inhumée dans cette petite chapelle si chère à son coeur.

 

En 1943, elle y sera rejointe par son fils le grand duc Boris (1877-1943), qui lui repose au cimetière de Contrexéville.