Église Orthodoxe de Contrexéville
Saint Vladimir et Sainte Marie-Madeleine 

Paroisse du Patriarcat de Moscou et du Patriarcat de Serbie en France

Histoire de l'église

  

Histoire de la Chapelle Russe Orthodoxe
de Contrexéville

 

 

Service facile et pro

Créer un site web facilement

 A partir de 1902, la tante du tsar Nicolas II,  la grande-duchesse Maria Pavlovna de Russie    (1847-1920), venait régulièrement faire une cure dans les Vosges. Chaque année, elle passait plusieurs semaines et logeait soit à l’Hôtel de La Souveraine, soit à l’Hôtel Cosmopolitain.

 

En 1909, l’année de la mort de son mari le grand-duc Wladimir, frère du tsar Alexandre III, elle fit ériger en sa mémoire une petite chapelle orthodoxe dans le parc thermal de la ville.

 

Ses visites furent interrompues à cause de la Première Guerre Mondiale pendant laquelle elle dirigea à Saint-Pétersbourg un hôpital militaire de la Croix Rouge. En 1917, la révolution russe la projeta sur les routes de l’exil.

 

Installée en France avec ses fils, elle arrive à Contrexéville au début du mois de juillet 1920. Malade, fatiguée, anéantie par les tragédies, à 66 ans, Maria Pavlovna sent peu à peu ses forces l’abandonner et elle meurt le 5 septembre 1920, dans sa chambre de l’Hôtel de La Souveraine.

 

Elle est ensuite inhumée dans cette petite chapelle si chère à son coeur.

 

En 1943, elle y sera rejointe par son fils le grand duc Boris (1877-1943), qui lui repose au cimetière de Contrexéville.